logo-web-transparent.png

06.50.63.85.28

Droits réservés © Handifeel's

Rechercher
  • Aude Rey

DONNONS LA PAROLE A ...ANTOINE!

Mis à jour : 26 août 2019



Aujourd’hui, nous démarrons une série d’articles, ou plus exactement d’interviews, destinées à donner la parole aux personnes qui sont la source de nos articles et de notre travail quotidien, à savoir : les personnes en situation de handicap.


En effet, à chaque fin d’article, je vous invite à aller plus loin dans la recherche d’informations sur le sujet évoqué et surtout à aller à la rencontre des personnes concernées par ces problématiques. J’ai donc décidé de mettre en pratique ces conseils et de partager avec vous ces paroles d’hommes et de femmes qui nous entourent et qui sont les mieux placés pour parler des réalités qu’ils rencontrent.


J’ai décidé de commencer par Antoine, mieux connu sous le pseudo de « Antoine un Handicapé », Ambassadeur digital qui veille sur le handicap et la santé. J’ai découvert et rencontré Antoine sur LinkedIn. Après avoir suivi quelques-uns de ses posts, nous nous sommes d’abord invités sur nos réseaux puis rapidement nous nous sommes appelés afin de faire connaissance. Cette démarche était très importante pour moi et je suis ravie de l’avoir menée à terme et je suis surtout ravie qu’Antoine ait accepté de se prêter à cet exercice.


Ne pouvant pas nous rencontrer, nous avons travaillé cette interview par mails et téléphone. L’objectif étant de laisser la parole à Antoine, je lui ai envoyé une série de questions sur lesquelles il était libre de répondre ou non, voire d’ajouter des questions ou des commentaires. Et voici ses réponses…


1/ Antoine, peux-tu te présenter en quelques mots ? Expliques-nous ton parcours, d’où tu viens et ce que tu recherches aujourd’hui .


Bonjour, je m'appelle Antoine j'ai 29 ans et j'habite Rennes en Bretagne. Je suis né avec une maladie orphéline qui s'appelle le Syndrôme des Epiphyses ponctuées. Cela se traduit par une jambe plus courte et donc qui décale le bassin. Je suis en fauteuil roulant.


J'ai eu la chance de réaliser une scolarité "classique" grâce au combat quotidien de mes parents et surtout grâce à la bienvaillance de tout le personnel de l'école, collège et lycée. J'ai eu une auxiliaire de vie pendant les 3 premières années de ma scolarité mais je n'ai pas souhaité en avoir une par la suite car j'ai cette chance de pouvoir écrire, me déplacer ou d'avoir pu compter sur mes camarades de classes pour m'aider (que ça soit pour me pousser, pour me prendre mon plateau repas,...). J'ai fait des études de comptabilité en ayant un BEP, un Bac Pro et un BTS. J'ai eu une expérience professionnelle durant 1 an et demi où j'occupais un poste d'Assistant Administratif des ventes. Je gérais l'accueil clientèle du service après-vente (physique et téléponique). J'étais le relais entre les clients et les techniciens.


Actuellement, je recherche un emploi dans l'administratif à temps-partiel (environ 20h-25h/semaine).


2/ Tu es donc à ce jour à la recherche d’emploi, peux-tu nous expliquer les difficultés que tu as rencontrées ou que tu rencontres ?


J'ai un handicap visible et donc c'est un frein pour certains employeurs. De plus la recherche d'un travail à temps partiel pose aussi souvent problème.


3/ Abordes-tu le sujet du handicap au cours de tes entretiens de recrutement ou les recruteurs l’abordent-ils ? Comment cela se passe-t-il ? Qu’en ressort-il ?


Etant en fauteuil roulant, le sujet vient vite sur la table. Car quand on voit une personne en fauteuil roulant, des employeurs pensent que la personne n'est pas autonome (difficulté de transport pour venir sur le lieu de travail, etc.). Donc je les rassure en leur disant que je suis parfaitement autonome et que malgré le fait que je sois en fauteuil, je suis capable de conduire, d'avoir mon propre véhicule. Mais pour l'instant, on dirait que cela n'a pas été suffisant pour les convaincre...

J'ai jamais été confronté directement à de la discrimination. Les employeurs et recruteurs ont toujours été bienveillants à mon égard.


4/ Peux-tu nous parler de ton handicap et des aménagements nécessaires, le cas échéant ?


Aucun aménagement technique nécessaire mis à part que le bureau ne soit pas trop en hauteur. L'autre aménagement est plutôt organisationnel avec ma demande de temps partiel. Mais je suis quelqu'un de très motivé et qui m'adapte constamment.


5/ As-tu déjà été confronté à des difficultés du fait de ce handicap ?


Oui forcément la fatigue est là car l'autonomie à un coût. J'ai cette chance d'avoir un véhicule aménagé, d'avoir une assistance pour pouvoir mettre mon fauteuil dans la voiture mais cela occasionne de la fatigue supplémentaire. D'autant que mettre ou retirer son fauteuil de la voiture, peut prendre quelques minutes.


6/ Quel regard portes-tu sur l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés ?


Très mitigé. D'un côté, cela a permis à des personnes handicapées de trouver un emploi , d'être maintenues au sein de l'entreprise. Cela a permis aussi de sensibiliser un peu plus les entreprises qui ont de plus en plus de missions handicap.

D'un autre côté, dans un monde parfait, j'aurais aimé qu'on puisse être embauché selon nos compétences.

Cette loi ne va pas assez loin en terme de sanction financière. Certaines entreprises contournent encore cette loi et c'est navrant.


7/ Que penses-tu de la nouvelle loi ?


L'attribution à vie de la RQTH (entre autres) est une excellente nouvelle. Cela va simplifier la lourdeur administrative car il faut le savoir que tous les 5 ans, nous sommes, ou nous étions pour être plus précis, obligés de renouveller notre reconnaissance travailleur handicapé ce qui est aberrant pour bon nombre de personnes handicapées.


8/ Toi qui es très présent sur les réseaux, quel regard portes-tu sur tout cet « engouement » autour du handicap ? Penses-tu que les mentalités sont vraiment en train d’évoluer ou crois-tu plutôt à des effets d’annonces avec peu d’impacts concrets sur la réalité des personnes concernées ?


Pareil très mitigé sur cet engouement, car je vois de tout. Des personnes qui sont actives sur les réseaux uniquement pour se faire bien voir alors que d'autres personnes y croient vraiment et ne sont pas là pour se mettre en avant.

Le handicap devient un vrai business. Beaucoup d'entreprises poussent comme des champignons (sensibilisation/recrutement/communication)

Les réseaux sociaux aident à changer cette mentalité. Certaines personnes qui malheureusement ne peuvent pas sensibiliser sur le terrain le font quotidiennement sur les réseaux sociaux.


La véritable problématique est le manque de connaissances/d'informations sur le handicap en général. Que ça soit les droits pour les personnes handicapées ou pour les entreprises. Certaines ne savent pas vers qui se tourner et/ou qu'elles peuvent obtenir des aides qu'elles soient financières, techniques, humaines.


9/ Aujourd’hui, que manque-t-il selon toi ou qu’aimerais-tu proposer pour vraiment agir et améliorer la situation des personnes en situation de handicap ?


C'est un combat de tous les jours. Il manque surtout beaucoup d'informations à la fois pour les personnes handicapées que pour les entreprises. Pour changer les mentalités, il faut montrer ces personnes. Cela passe par plus de présence des personnes handicapées à la Télévision par exemple. Par l'intégration des enfants handicapés qui peuvent suivre une scolarité "classique" avec les enfants valides. Car ces derniers sont les prochain(e)s chargés(es) de recrutement, politiciens(nes), chefs(fes) d'entreprises. Plus on habituera les gens au handicap, plus les mentalités évolueront car la peur et le doute se dissiperont.


10/ Je te laisse le mot de la fin pour conclure cette interview….


Tout d'abord merci à toi de m'avoir contacté, pour cette interview et pour toute cette énergie que tu mets quotidiennement pour intégrer les personnes handicapées dans le monde du travail.

Aux recruteurs, n'hésitez pas, foncez. Embauchez des personnes handicapées.

Et n'hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux pour voir quotidiennement que les personnes handicapées ont du talent, des compétences et de l'envie.


Merci beaucoup Antoine et à très vite sur les réseaux "Antoine un Handicapé"


Retrouvez plus d’informations sur notre site www.handifeels.com, découvrez nos prestations et suivez notre actualité sur LinkedIn